À lire aussi : Débuter

Florent GOUVARD

Salut tout le monde !

Gloutons de culture scientifique depuis l’enfance, mes neurones ont un appétit certain pour les sciences fondamentales et la transmission des savoirs. Issu d’un cursus Recherche, je me suis réorienté en communication lorsque je me suis aperçu de ma préférence à diffuser la science plutôt qu’à la produire. Titulaire d’un master de paléontologie des vertébrés (Poitiers - Montpellier) ainsi que d’un master de communication scientifique (Strasbourg puis Nice), je propose désormais, une palette diversifiée de compétences en médiation scientifique et culturelle, parmi lesquelles je me suis spécialisé en vulgarisation écrite et en conception d’exposition (cf. portfolio web).

Penseur dans l’âme et observateur rigoureux, je m’intéresse à un grand nombre de sujets, de thèmes ou de domaines scientifiques jusqu’à pouvoir créer des liens entre eux. Parmi ces domaines, figurent entre autres : la géologie, la biologie, la paléontologie (et les sciences de l’évolution de manière générale : l’écologie des organismes, la génétique des populations etc.), l’astronomie, l’océanographie, la chimie, la muséologie ou encore la philosophie. Un descriptif plus détaillé de ces pérégrinations scientifiques figure sur mon site web (rubrique E-CV/Compétences/Domaines Scientifiques).
Mis à part ces considérations professionnelles, observer ce qu’une médiation produit chez un public et permettre une co-construction des savoirs, voilà ce qui m’exalte le plus dans l’éducation aux sciences. J’apprécie à la fois de concevoir et d’être sur le terrain pour pouvoir être plus réactif aux attentes de notre public. J’aime également aborder les sujets sous différents angles et si possible, avec humour et légèreté ce qui me permet de porter un regard plus empreint de détachement et de recul sur les choses.

Au-delà de la dimension scientifique et communicante, je vise en premier lieu, à amener les personnes à s’interroger sur les questions essentielles. De manière générale, je préfère considérer ce que les connaissances nous proposent à revoir dans notre conception des choses plutôt que retenir des informations précises, chiffrées et vides de sens. C’est donc l’intérêt d’une découverte et ce qu’elle implique qui me fascine particulièrement.

Actuellement fixé dans la campagne toulousaine, tel une bernique sur son rocher, je profite d’avoir terminé mes études pour élargir mon domaine de compétence et m’adonner à quelques-unes de mes nombreuses passions. J’aime par exemple, prendre le temps de travailler les matériaux tels que le bois, le cuir, le métal, la pierre ou encore les ingrédients de cuisine ! Mais c’est l’écriture et la réflexion qui me stimulent le plus, en particulier lorsqu’il s’agit de la place réelle de l’Homme dans la Nature. En parallèle à tout cela, la musique (guitare, cornemuse, duduk arménien), le cinéma et les reconstitutions médiévales tentent de se frayer un chemin dans le planning…

Voir en ligne :