Konan LE BRETON

Parfois, j’ai l’impression de ne pas être né à la bonne époque, j’aime les choses simples, marcher pied nu, ou regarder un feu brûlé.... Si bien que je me sens décalé par rapport à l’attrait que beaucoup ont pour les nouvelles technologies. Je suis attiré par le monde et pourrais faire ma vie des voyages et des rencontres, en ayant toujours le même émerveillement face à la beauté de la nature. Je voudrais traverser des étendues sauvages, à pied ou à cheval, et vivre, tout simplement.

« Lorsque le dernier arbre aura été abattu, le dernier fleuve pollué, le dernier poisson capturé, vous vous rendrez compte que l’argent ne se mange pas. »

Chef Seattle, 1854

Quand on me demande de quel pays je viens, j’ai tendance à répondre de la Bretagne, je suis né dans une ferme équestre et ai toujours été au contact des animaux à qui j’accorde énormément d’importance. Surtout aux arthropodes dans lesquels je vois toujours quelque chose de magique et sans qui nous ne serions pas là.

Ma vie suit une promesse que je me suis faite, celle de servir à quelque chose sur terre et de m’engager en faveur de l’environnement !