Sylvain ALLOMBERT

Je me présenterai ici à travers 5 passions qui ont rythmé ma vie : le naturalisme, l’écologie scientifique, la médiation des sciences, la montagne et les voyages.

Naturaliste passionné depuis maintenant presque un quart de siècle (sic !), j’ai eu mes périodes botanique et ornithologie, et je m’intéresse aujourd’hui surtout aux insectes, tout en touchant à l’herpétologie ou à la géologie. Je me considère donc avant tout comme un naturaliste s’intéressant à l’ensemble de la biodiversité, et considérant les milieux dans leurs globalité. Impliqué dans de nombreuses structures associatives et participant à des inventaires et des suivis, le naturalisme est pour moi comme une seconde nature.

Cette passion m’a tout naturellement orienté vers des études en écologie scientifique, à Lyon puis à Montpellier et au Canada où j’ai fait ma thèse de doctorat dans le magnifique archipel de Haida Gwaii sur la côte ouest. J’y ai vécu des moments inoubliables entre orques et forêts primaires aux arbres de 90m de haut, et entre les déplacements quotidiens en zodiacs et le travail dans une équipe de chercheurs internationale et pluridisciplinaire.

Néanmoins, si cette expérience dans la recherche a été très enrichissante, elle m’a vite fait comprendre que la transmission des savoirs m’intéressait plus que la recherche par elle-même. C’est donc dans une association de vulgarisation scientifique en environnement, Terra Biodiversita, que j’ai fait mes armes, durant 7 années. J’y étais tout à la fois conférencier, formateur, animateur et rédacteur, toujours autour de la médiation des sciences ou de la transmission des connaissances naturalistes.

Ma présentation serait néanmoins incomplète sans parler de montagne et de voyage : haut-alpin de cœur sinon d’origine, j’aime la montagne sous toutes ses formes, que ce soit pour la parcourir à pied ou à ski, un piolet ou un filet à papillon à la main ! En plus des Alpes où je vis, j’ai eu la chance de connaître pas mal de massifs montagneux, des Andes aux Rocheuses, en passant par les Cévennes et les Pyrénées ou encore le Jura, les highlands écossais ou les Picos de Europa !

Et si la montagne est une motivation forte pour le voyage, le naturalisme et mon intérêt pour l’histoire en sont d’autres ! De la forêt tropicale bolivienne au Sahara, en passant par la forêt boréale canadienne ou les sites archéologiques du pourtour méditerranéen, j’aime parcourir la planète pour découvrir de nouveaux milieux, mais aussi pour découvrir d’autres peuples, d’autres cultures, ainsi que d’autre pans de notre histoire !