Projet de recherche participative comme outil de relance du tourisme responsable [résolu]

, par  KALAMBAYI Louson

Message initial

Le 14 juillet à 01:58, par KALAMBAYI Louison En réponse à : Projet de recherche participative comme outil de relance du tourisme responsable_resolu_

JE suis monsieur Louison Kalambayi Kiyonge du groupe local OSI- RDC

La RDC bien que riche en biodiversité entre la faune et la flore endémiques, son hydrographie extraordinaire qui lui offre des cours d’eau spectaculaires et des lacs majestueux n’est plus une destination de renom. Depuis plus de 2 décennies l’infrastructure touristique existant n’a pas été entretenue et les destinations de rêve n’ont pas été exploitées.

Plusieurs facteurs sont à la base de ce désintéressement tels que :
1. les conflits inter- frontaliers, ethniques, social et culturels ;
2. l’insécurité grandissante l’Est dans les zones de conservation et des parcs ;
3. le non- respect des engagements et textes régissant secteur de l’environnement ;
4. le vandalisme, le braconnage, le volet autres pratiques illégales notamment la corruption, etc.

Très conscients de tous ces facteurs, nous avons jugé utile d’élaborer un projet dénommé « MOPEPE YA SIKA » qui veut dire un vent nouveau ou un nouveau élan ou une nouvelle formule. Il s’agit d’une initiative qui vise à mettre en place une campagne de sensibilisation l’horizon 2030 dans le but d’amener les politiques et décideurs, les scientifiques, les professionnels du tourisme et le juristes en général et en particulier les populations riveraines des zones de conservation et des aires protégées à une réelle prise de conscience en faveur de la préservation et de la protection de la biodiversité et de la valorisation de notre patrimoine naturel et culturel, afin d’en faire un levier de développement local durable via les projets de recherche participative OSI.

Et nous pensons que les projets de recherche participative OSI comme un outil pour le développement local et la science contribueront à la fois à une voie vers l’autonomisation de tous les acteurs et à la fois à la réduction du temps nécessaire pour générer des solutions liées :
1. à l’élaboration des projets scientifiques à l’échelle internationale pour attirer beaucoup plus de confiance dans la tête des gens que du simple tourisme ;
2. au développement socio- économique des lieux visités et donc une certaine réduction de la pauvreté ;
3. à la création d’emploi pour les jeunes ;
4. à la stabilité, à la paix durable et à la reddition des conflits et des guerres par des échanges culturels des peuples qui vont se connaitre et se partager les expériences.

VOila la brève refléxion que nous soumettons à votre participation et vos avis, suggestion et remarques.

Dernier messageRépondre